Réussir et investir en Pays Chaunois

Des rencontres économiques annuelles pour dynamiser l’économie locale

Elles sont devenues le rendez-vous incontournable des forces vives du territoire : plus de 200 personnes ont participé aux troisièmes Rencontres Économiques organisées le 4 octobre 2019 au Domaine du Mont-Rouge, à Rogécourt. Des thématiques aussi fédératrices que la transmission d’entreprise et le renouveau industriel ont été à l’honneur lors de cette dernière édition.

 

#réussiretinvestirenpayschaunois

 

La transmission d’entreprise : un enjeu économique majeur pour le maintien de nos emplois et de nos savoir-faire

Toutes les statistiques le confirment : Nombre de chefs d’entreprises devront céder leur entreprise dans les 10 ans à venir. Or, transmettre son activité est véritable challenge qui se prépare et s’anticipe.

Nicolas Palangié, le fondateur de la Compagnie du Bicarbonate et Quentin Patfoort son repreneur, ne diront pas le contraire. Créée en 2010, l’entreprise spécialisée dans les produits d’entretien écologiques s’est développée sur le territoire avec le concours de la Communauté d’agglomération qui lui a toujours trouvé des solutions adaptées à sa croissance : un départ à la Pépinère Innovalis de Chauny puis un déménagement à l’Hôtel d’entreprise des Linières en 2016. Elle a accueilli de multiples alternants, stagiaires et a pérennisé une vingtaine d’emplois sur le territoire, illustrant parfaitement le fait qu’une transmission réussie est aussi la réussite du territoire.

Transmettre et reprendre : deux mots qui résonnent tout particulièrement dans le parcours professionnel de Jean-Louis Moussy, dont la société basée à Travecy est spécialisée dans le sablage de métaux. Lui qui a repris cette petite entreprise en 2011 et en a triplé l’effectif, a annoncé récemment son souhait de céder son activité. Les candidats à la reprise trouveront chez SPM une équipe au savoir-faire reconnu dans l’industrie et impliquée aux côtés du dirigeant dans le développement de l’entreprise.

Le renouveau industriel du chaunois confirmé par les récentes implantations et les projets de développement

Les deux exemples de SPM et de et de la Compagnie du Bicarbonate démontrent tout l’intérêt qu’il y a à garantir la pérennité des entreprises locales. Cette filière de la maintenance industrielle s’enrichit aussi de l’implantation de nouvelles sociétés : après Actemium, Ortec et Tisea en 2018, c’est Drekan qui s’est implantée en 2019 à Beautor. Son activité est opérationnelle depuis le printemps et le plan de développement en marche. Spécialiste de la maintenance de machines tournantes, son dirigeant, Thibaut George, a insisté sur les atouts de son nouveau site – connexion au réseau ferré et au canal, notamment – et compte tirer parti de la dimension de ses bâtiments (plus de 30 000 m² bâtis seront conservés) pour y réparer des machines de grand gabarit et des éoliennes.
Les métiers du ferroviaire constituent un autre pan important de l’identité économique du chaunois. C’est ainsi que le territoire a récemment accueilli l’entreprise Colas Rail, qui a choisi d’héberger son activité de maintenance ferroviaire dans une partie des anciens locaux de Nexans situés à Chauny. Une dizaine de collaborateurs y gèrent un stock important de pièces et d’outillage et préparent le matériel utilisé sur les chantiers. Plusieurs d’entre eux sont d’ailleurs issus de formations dispensées au Greta de Chauny, preuve que le lien direct entre organismes de formation et entreprises est fondamental.

Avec 400 salariés, le Technicentre SNCF de Tergnier entend pour sa part « devenir la vitrine européenne de la maintenance d’essieux de trains », a annoncé son directeur, Fanch Capitaine, dont le plan d’investissement – plus de 40 millions d’€uros – intègre des équipements à la pointe de la technologie et en reconfigurant totalement le site de Tergnier. La concrétisation du projet permettrait à la fois de conforter cette activité sur le territoire et d’amorcer un virage stratégique salutaire.

Des porteurs de projet aux initiatives inédites qui feront les succès économiques de demain

Si la préservation des savoir-faire artisanaux et industriels constitue une priorité stratégique pour l’Agglomération, le renforcement de la diversité des activités économiques, en attirant de nouveaux talents, revêt un intérêt tout aussi déterminant.

Anthony Doualle, créateur du Voyage Gourmand, a pour sa part lancé en 2019 un concept inédit dans la région : un restaurant itinérant. Le principe ? Un bus-restaurant, abritant une cuisine équipée et quatorze places assises, qui sillonne les villages du département. Le tout avec une cuisine traditionnelle mise en valeur par des produits locaux. Même si le gérant confirme que « le financement de projets dits atypiques est délicat », il est satisfait d’avoir fait aboutir son projet et d’apporter une offre de qualité et de proximité aux habitants.

La technologie est également au rendez-vous parmi les récents projets entrepreneuriaux. Florian Couchet, fondateur de V Room, invite ainsi les chaunois à découvrir ses applications de réalité virtuelle dans un espace inauguré à Chauny en décembre (voir encadré ci-contre). Chez Ereo, petite entreprise dirigée par Mickaël Paul à Chauny, l’équipe de trois personnes développe des prototypes et des pré-séries de zooms et de lasers dans le milieu de l’optique. Le dirigeant est fier de la diversité d’applications de ses produits, utilisés aussi bien en dermatologie qu’en contrôle de sécurité.

Le Voyage Gourmand